mercredi 10 juin 2015

Les princes charmants n'existent pas - Maïa Brami.



Résumé : " À quinze ans, Nora est une incorrigible rêveuse, qui préfère le glamour hollywoodien d'une Ava Gardner aux amours bien prosaïques de sa copine Julie avec le beau gosse du lycée. Lorsqu'un jour une lettre de rupture adressée à son voisin, un certain Rodrigue, tombe sur son balcon, elle renvoie la missive au bon destinataire. Il lui répond. De lettres en lettres, les deux jeunes gens deviennent intimes. Sans vraiment oser passer à l'action, Nora ne peut s'empêcher de rêver à une histoire d'amour avec Rodrigue. Mais la réalité peut-elle être aussi belle que le fruit de son imagination ? "

J'ai emprunté ce livre à la bibliothèque il y a quelques semaines, car j'avais lu de plutôt bons avis sur plusieurs blogs, et que j'avais envie d'une jolie histoire sans prise de tête et facile à lire. 

Pour une fois, je ne vais pas le résumer à ma façon, car je trouve le résumé de la quatrième de couverture assez complet, et j'aurais juste l'impression de le répéter.

J'ai beaucoup aimé ce livre, plus que je m'y attendais. J'ai découvert une histoire fraiche et mignonne, que j'avais du mal à lâcher. 

Nora est une héroïne attachante, en qui je me suis retrouvée à certains moments. Elle est originale et intéressante, et on s'attache rapidement à elle, qui est mal dans sa peau et complexée, malgré les efforts de sa mère et de sa meilleure amie Julie pour lui faire prendre conscience de ses atouts. Je pense que le fait qu'elle ai des complexes, qu'elle ne soit pas sûre d'elle, permet de s'identifier facilement à elle, et la rend vraiment réaliste. Et cela rend le lecteur d'autant plus impliqué dans son histoire. Elle m'a un peu rendue folle a refuser systématiquement de rencontrer Rodrigue en vrai, car, même si je comprenais ses angoisses et la peur qu'elle ressentait à l'idée de le voir en vrai, j'avais envie de la secouer pour qu'elle surmonte ses craintes et arrête de se cacher derrière ses lettres.

J'ai beaucoup aimé Julie également, elle est une bonne amie pour Nora, toujours prête à l'aider et à lui donner des conseils, et j'ai beaucoup aimé leur relation. Quant à Rodrigue, il est lui aussi très plaisant, ( et il est pianiste ! ) et j'ai aimé voir l'évolution de sa relation avec Nora. Il se prête au jeu des lettres dès le départ, tout en essayant de pousser Nora à sortir de sa coquille au fil des lettres.

D'une manière générale, j'ai aimé tous les personnages, seul Maxim, le frère de Rodrigue, m'a légèrement exaspérée. 

Au niveau de l'histoire, il y a plusieurs choses que j'ai beaucoup aimé. Tout d'abord, le côté épistolaire. C'est un genre qui me plait en général, j'aime ce genre d'échanges entre deux personnages, les découvrir au travers de leurs lettres, suivre l'évolution de leur relation en étant au première loges. Etant moi-même une fan de correspondance, et ayant entretenue plusieurs correspondances par le passé, cet aspect du roman m'a particulièrement plu. 

Pour rester sur le même thème, la deuxième chose qui m'a plu, ce sont les références aux Liaisons Dangereuses. J'ai trouvé que c'était un clin d'oeil sympathique et qui collait parfaitement avec l'histoire. 

Enfin, j'ai aimé le fait que sous des dehors de " simple " romance entre deux adolescents sous fond de lettres, l'histoire soit bien plus que ça, et aborde une multitude de sujet, comme les complexes et l'acceptation de soi, le divorce des parents et l'impact que cela peut avoir sur les enfants, le fait de savoir ce que l'on veut faire dans la vie, et l'influence que les parents ont sur ce choix et j'en passe. Je ne me suis pas ennuyée en lisant ce livre, et il m'a vraiment beaucoup plu. 

En résumé, cette lecture est une agréable surprise, je l'avais emprunté sans en attendre quoi que ce soit, et au final, j'ai passé un très bon moment et ne regrette pas de l'avoir lu. 

2 commentaires:

  1. J'avais beaucoup aimé aussi ^^ et je suis contente qu'il t'ait fait passé un bon moment !

    RépondreSupprimer
  2. Je pense pas que je lirai ce livre, par contre ma soeur qui est ado risque d'adorer!

    RépondreSupprimer